Le sous-sol wallon cache de l'or… de l'Or Bleu !

A quelques mètres sous les pieds du site d'exploitation de la Scierie des Carrières de Maffle passe cette veine de pierre, calcaire d'aspect bleu, véritable " or bleu " apprécié depuis des siècles dans notre pays et dans de nombreux autres.

La Scierie transforme à 90% la Pierre bleue de Belgique.
Elle a la chance d'être localisée à moins de 30 km des Carrières du Hainaut à Soignies, son fournisseur principal. Le banc de pierre bleue jaillit du sous-sol wallon dans les bassins hennuyers, les bassins-carriers de l'Ourthe-Amblève, dans la Vallée du Bocq et dans la Vallée de la Molignée.


Voir la fiche technique
Mais de quoi s’agit-il exactement ?

La Pierre bleue de Belgique est une pierre calcaire de teinte naturelle gris-bleu plus ou moins accentuée, caractérisée par la présence de très nombreux débris de crinoïde. Son extraction se fait exclusivement en Belgique. Ce calcaire compact d’origine sédimentaire résulte de l’accumulation d’innombrables débris d’encrines ou de crinoïdes, cimentés par une gangue micro-cristalline contenant du carbone très finement divisé qui confère à la pierre sa coloration bleue.

La Pierre bleue de Belgique est non gélive et résistante.
Elle dispose de variations de teintes suivant les finitions , allant du gris clair au gris foncé presque noir en passant par le gris bleu. Vu qu’elle provient de matières organiques, dès que la pierre est exposée à l’extérieur, la matière s’oxyde et la pierre a alors un aspect grisâtre.

Comme tous les matériaux extraits du sol, elle possède certaines particularités de structure en fonction des conditions géologiques ayant déterminé sa formation durant des millions d'années. Il faut donc faire une nette distinction entre les particularités d'aspect de la pierre pouvant justifier l'existence de différentes catégories commerciales et les défauts techniques de la Pierre bleue de Belgique® qui justifient pleinement le rebut de la pierre qui en est affectée.

Elle peut contenir des limés blancs et /ou fils noirs ou roux appelés aussi veines, des bousins, des géodes et moies, des taches blanches, des stylolithes et des fossiles. Une sélection rigoureuse s'impose dans le choix des blocs et des tranches afin de contourner les particularités écartées ou non selon les exigences du cahier de charges.