La Scierie des Carrières de Maffle, constituée en 2002, exerce son activité sur un site de production, de plus de 130 ans d'existence.

En tant que scierie de pierre, elle sélectionne la matière première auprès des carrières en charge de l'extraction chez l'extracteur. Elle achète des petits blocs appelés blocains, qu'elle scie ensuite en tranches pour sa propre consommation afin de les transformer en produits finis.

Elle achète aussi des tranches brutes et surfacées et les finitions de dallages et pavés qu'elle ne réalise pas elle-même.

Par tradition, elle travaille aussi, à partir de blocs, les pierres de France.

Soucieuse dans la bonne gestion de la matière brute qu'elle travaille, elle vend aussi des produits recyclés à partir de ses chutes et peut aussi proposer des matériaux de réemploi.

La Scierie des Carrières de Maffle livre ses produits finis à une clientèle de professionnels du Bâtiment soit des entreprises générales, des marchands de matériaux, des entrepreneurs de jardin, des architectes,… . Les particuliers sont également les bienvenus ! Elle est aussi référencée sur le site CONSTRUCT R .

Son équipe est composée d'une trentaine de collaborateurs travaillant en 2 pauses de production et cela, afin de fournir le client dans les meilleurs délais.

 

Investissements et recherche d'investisseurs

De 2002 à 2015, de nombreux travaux ont été réalisés sur le site pour un montant d'investissements de 7,5 millions d'euros. Plus de 4 millions d'euros ont servi à respecter les normes environnementales imposées par la Police de l'Environnement comme la mise en conformité en matière du recyclage de l'eau et surtout la nouvelle réglementation en terme de nuisances sonores avec un passage en zone urbaine de 65 à 55 décibels.


La Scierie des Carrières de Maffle a notamment réalisé les travaux suivants :

  • Remplacement du filtre presse et circulation de l'eau en circuit fermé avec isolation thermique ;
  • Insonorisation et automatisation des machines ;
  • Mise en place de nouvelles machines au début des années 2000 ;
  • Construction du bureau de production et d'un bâtiment pour insonoriser l'activité ;
  • Réalisation de bétons sur l'ensemble du bâtiment et sur le quai de chemin de fer ;
  • Mise aux normes en terme d'incendie ;

De 2008 à 2017, la Scierie des Carrières de Maffle a traversé des périodes de complications administatives provoquant des tensions financières. L'élément déclencheur a été l'obligation de mise aux normes en matière environnementale suivie d'une procédure lancée devant la Cour Correctionnelle par la DGRNE (Direction générale des Ressources naturelles et de l'Environnement). Cette procédure s'est finalement solutionnée en appel après la découverte d'une erreur administrative des autorités urbanistiques dans le Permis Unique : l'oubli d'imposer à l'entreprise une étude technico-économique selon l'application de l'article 26 de l'Arrêté du Gouvernement wallon du 4 juillet 2002. Cette étude aurait permis à l'entreprise de ne pas être en infraction car durant toute sa durée, la limite des 65 décibels se maintenait. De plus, cette même étude aurait permis d'aboutir sur des solutions financièrement plus acceptables afin de respecter les limites sonores imposées.


A défaut, la Scierie des Carrières de Maffle a dû réaliser des investissements trop elevés par rapport à sa capacité de remboursement. Elle a été contrainte à deux reprises de déposer un dossier de réorganisation judiciaire dont elle a ensuite obtenu les votes positifs et le jugement d'homologation. Elle est à présent sortie de ces procédures.


Elle a reçu un soutien financier par l'octroi de crédits de la SOGEPA, de WAPINVEST, de sa banque et leaser ING et de son leaser BELFIUS. Elle a aussi pu compter sur le soutien de nombreux fournisseurs qui, au moment des dossiers de PRJ, ont accepté la proposition de remboursement. Certains sont aussi devenus actionnaires.


Le métier de la pierre est un travail lourd qui demande à ses acteurs une connaissance du produit et une maîtrise des outils. C'est aussi un métier noble, riche et beau car ces tailleurs de pierre, véritables artisans, savent transformer des blocs en produits finis magnifiques. Pourtant, ce savoir-faire se fait rare et sera en voie d'extinction en Belgique car, à ce jour, il n'y a plus d'acteurs qui osent se lancer dans cette activité. De plus, quand ils découvrent toutes les obligations liées au métier, nombreux sont ceux qui baissent les bras. Or, la demande reste bien présente. Malheureusement, l'offre devenant réduite et le marché local n'étant parfois plus en mesure de suivre, trop nombreuses sont les firmes qui doivent acheter la pierre transformée à l'étranger.


Si vous souhaitez soutenir l'activité, sachez que la Scierie des Carrières de Maffle est à la recherche d'investisseurs sous la forme de prêt ou de capital. Si tel est le cas, n'hésitez pas à prendre contact avec Marie Crombé à l'adresse marie.crombe@scieriemaffle.be.